• contactcapricornes

Un Capricorne à Wembley

Mis à jour : 24 nov. 2019

Dimanche 27 octobre – 14h – Station de Wembley Park.


Ça y’est, j’y suis ! Presque 4 mois que j’attendais ce moment de pouvoir assister à nouveau à un match de foot US de la NFL dans l’antre de Wembley avec l’affiche des Cincinnati Bengals contre les finalistes du dernier Super Bowl, les Rams de Los Angeles. J’avais déjà eu la chance de voir un match ici même en 2015 mais cette fois-ci, nous voulions avec mon frère qui est fan des Bengals, profiter du week-end et faire nos touristes autour des festivités NFL. Nous étions donc arrivés la veille du match, dès le samedi matin.

Première étape, le samedi midi, le pub « The Admiralty » à Trafalgar Square qui était le lieu de rassemblement des fans des Bengals pour le week-end.

En arrivant, la façade était décorée avec des visuels pourtant le logo « B » tigré du club. Des fans étaient déjà attablés en terrasse sirotant leurs ixièmes pintes. On en profita pour discuter rapidement avec eux lorsqu’ils nous demandaient avec enthousiasme si on était déjà venu 3 ans plus tôt pour assister au match des félins contre les Redskins, et nous, tout gênés, leur ont répondu « ben non »…

En entrant, on fut tout de suite ébloui par la décoration imposante aux couleurs du club. Une immense banderole orange et noire dominait le premier étage. Les membres du staff arboraient fièrement leurs casquettes de l’équipe à la visière siglée avec la croix de l’Union Jack.

Derrière le bar, les serveuses commençaient à se maquiller en tigre en se dessinant des rayures noires sur le visage.

La foule arriva en masse et l’ambiance monta progressivement. Ça respirait et transpirait la NFL ! Nous étions présent et déjà fin heureux !

Après un déjeuner copieux, nous avons décidé d’aller directement dans le centre, vers Soho. Au détour de Carnaby Street, une rue bien connue du quartier, nous avons été surpris par une très longue file d’attente composée exclusivement de fans NFL. Un meet & greet était organisé dans la boutique « New Era » avec le receveur des Bengals Tyler Boyd !

Vu les heures d’attente à prévoir et déjà découragé par le crachin londonien qui commençait à tomber, nous ne sommes pas restés.

La boutique Nike d’Oxford Street était vraiment bien fournie en équipement NFL, presque la moitié du premier étage y était consacré !

On avait également la possibilité d’acheter un maillot ou des sneakers « vierges » et les personnaliser avec des numéros, noms, stickers voulus dans un carré dédié,

le « Jers3y Shop », le tout a des prix assez prohibitifs !

Après avoir goûté à l’ambiance des Bengals, il était temps d’aller faire un tour au pub officiel des Rams, à London Bridge chez « The Barrowboy and Baker ». Ce dernier était aussi décoré à l’extérieur comme à l’intérieur aux couleurs blanches et bleues du club.

En entrant, une foule compacte et bruyante nous attendait. Il était très difficile d’accéder au bar et même se parler tant l’ambiance était assourdissante (oubliez la possibilité d’avoir une chaise !).

Le temps de réaliser quelques clichés, de regarder rapidement la déco, de profiter de la présence de la mascotte pour faire une photo floue et nous avons vite déguerpi.

Les anciennes gloires du club, Eric Dickerson et Terry Holt étaient présents mais un important service de sécurité nous ont empêché de les approcher. Ce n’était que partie remise, nous étions prêt pour le match !


En descendant les quelques marches de la station de Wembley Park, le dimanche, nous apercevions la silhouette du stade avec son arche majestueuse.

Une foule aux maillot bigarrés commençait à arriver en masse et à se pressait d’accéder à la rue principale menant à l’enceinte.

Tout l’environnement était décoré aux couleurs et aux visuels des 2 équipes. Des petites boutiques ambulantes vendaient ici et là, les premiers goodies, programmes, bières ou nourritures diverses.


L’ambiance était bon enfant et familiale, de nombreux jeux de lancers, de plaquages, de réceptions de balles étaient présents tout autour du stade lui donnant des airs de kermesse géante !

Un dernier défi nous attendait, pouvoir accéder à la boutique officielle tant la file d’attente était importante. Un système de serpentin aux virages multiples nous ont amusé et passé le temps puisque nous croisions sans cesse les mêmes visages.

En arrivant dans la hall de l’immense barnum de la boutique, des membres du personnel nous faisaient la Hola comme si nous avions fini un marathon !

Sous nos yeux se déployait l’antre du capitalisme NFL ! Tous les produits dérivés étaient présents, que ce soient les goodies propres aux 2 équipes du jour ou au match en question. Les autres teams étaient aussi largement représentées.

Forcement, difficile de résister à la tentation et de ne pas ressortir avec la tenue du parfait supporter !

L’heure du match approchait, il était temps de se frayer un chemin à travers la foule vers l’entrée et de passer les derniers contrôles.

Nous sommes arrivés à notre place, derrière les poteaux juste à temps pour les 2 hymnes nationaux, le Star-Spangled Banner américain et le God Save The Queen britannique avec les 2 drapeaux déployés, frissons garantis ! J’espérais un passage d’avions de chasse ou de formations d’hélicoptères mais le ciel resta désespérément vide.

On ne va se plaindre, le show à l’américaine battait son plein, les grands hits du moment résonnaient dans tout le stade, les cheerleaders des Rams chauffait la foule qui agitait frénétiquement les petits fanions distribués sur les sièges. Ça y’est, j’y suis !

Le match ne va tarder à démarrer ! L’excitation est à son paroxysme avec l’entrée fracassante des joueurs vedettes des Rams ! Le speaker scandait leurs noms et des gerbes de flammes et de fumés accompagnaient leur entrées sur le terrain ! Comme aux States quoi !

Tac ! Le coup de pied d’envoi est donné ! Les stars des 2 équipes rentrent sur le terrain, Goff, Gurley, Donald, Dalton, Mixon… Il n’existait plus la barrière de la télévision, ils était devant nous, on pouvait presque s’amuser à rêver de les toucher du bout des doigts.

Le match fut déséquilibré, les Bengals subissaient une très mauvaise saison. A l’entrée du match, l’équipe n’avait pas encore gagné un match sur les 8 rencontres précédentes. La défense encaissait trop de perte de terrain à la plus grande joie de la majorité du stade acquis à la cause des Rams. Le match fut jalonnée de belles actions comme une réception longue distance à une main du receveur des Bengals Auden Tate et à des éclats répétés du receveur des Rams Cooper Kupp qui fut élu homme du match.

Nous avons eu la chance de voir de notre côté plusieurs touchdowns notamment par des courses de Gurley. Comme à la présentation, des gerbes de flammes et de fumés venaient célébrer les points. Le speaker hurlait « It’s Rams Houuuuuuse !! » faisant agiter les fanions des supporters.

Les pauvres Bengals n’ont jamais vraiment existé sur le match qui s’achève sur le score de 24-10 pour les Rams au plus grand désespoir de mon frère, la tête enfouie dans son écharpe de supporter.

Le public quitta progressivement les gradins, j’en profita pour me rapprocher du terrain. C’est toujours intéressant de voir les joueurs discuter entre eux, se congratuler ou se donner des conseils un peu en off post match.

Il fait maintenant nuit noire, le temps d’être patient pour récupérer le métro tant la foule était encore importante. Le temps de se retourner aussi vers le stade et l’arche illuminées devant ce ciel d’encre et se dire « Waow, j’y étais, j’ai vu un match NFL en live ! ».

Le lendemain, pour casser un peu la nostalgie, nous sommes retournés au pub des Rams mais la décoration avait déjà changée et s’était transformée pour accueillir les futurs fans des Texans le week-end suivant !

Il était l’heure maintenant de quitter les lieux et de rentrer en France, le cœur un peu serré mais des supers souvenirs plein la tête en pensant « peut être à l’année prochaine » !